Les profils émotionnels du Pr Richard Davidson

Le sujet des émotions n’a jamais été aussi à la mode, mais rare sont les livres ou jeux qui parle d’émotions d’un point de vue objectif.

Et voici enfin un livre qui parle des émotions du point de vue des neurosciences ! Et ce qui est bien, c’est que cela ne réduit pas pour autant l’être humain à une machine.

Voyons est quelques lignes de quoi parle ce livre

Ses expériences scientifiques sont intéressantes car elles montrent que – contrairement à ce que l’on croit souvent – le profil émotionnel d’une personne peut changer avec le temps. N’avez jamais entendu : « c’est comme ça, on ne se change pas ! », « je suis comme cela et ce sera comme ça toute ma vie ». Réflexions justifiants bien souvent un vilain petit défaut que l’on a pas envie de transformer ! ah !

L’auteur raconte aussi ses expériences menées sur plusieurs années avec les enfants. Nous croyons souvent qu’un enfant qui a un caractère timide, le restera toute sa vie. Hé bien non ! Un enfant peut être timide à 9 ans et ne plus l’être à l’age adulte. Savoir cela, peut aider à être vigilant à ne pas mettre d’étiquettes à un enfant (un adulte aussi !) et lui laisser la possibilité d’évoluer librement, changer à son rythme afin de révéler sa vraie personnalité.

6 profils émotionnels

Rassurez-vous, il n’y a pas que de la science… il y a  aussi un coté pratique et ludique avec des questionnaires afin de déterminer son profil émotionnel. Loin des petits questionnaires de magazines féminin, afin de vous mettre dans une case, ici vous allez cerner toutes les composantes de vos profils émotionnels de manière individualisé.

Le Pr Davidson a cerné 6 profils. Il part du principe que nous sommes tous plus ou moins porteurs de ces profils ou facultés émotionnelles. Le questionnaire permet de noter de 1 à 10 chaque facultés. Il permet de cerner et comprendre nos forces et faiblesses, nos réactions inconsciente dans telle ou telle situation.

  1. Résilience : l’individu résilient se rééquilibre assez rapidement après une surcharge émotionnelle (négative ou positive). Ce processus est non volontaire, activé par le corps et le cerveau.
  2. Perspective : c’est l’éternel optimiste ! Son cerveau à la capacité d’entretenir le sentiment positif, de voir le positif… qui à parfois avoir des lunettes roses et ne pas voir les problèmes.
  3. Intuition sociale : c’est l’empathique ! Il a le don d’écoute de l’autre à un niveau profond. Avec lui vous vous sentez en confiance et compris sans avoir a en dire trop. Il arrive en effet à lire les expressions, les signes non verbaux, intonations… Peut être un bon thérapeute ou un être d’une grande bonté.
  4. Conscience de soi : l’individu conscient de lui est très au fait de ses mouvements intérieurs, de ses ressentis, ses pensées, ses sentiments, le langage de son corps. Cela peut le renforcer et aussi le rendre sensible.
  5. Sensibilité au contexte : c’est une forme de conscience de soi et d’écoute, mais tournée vers l’environnement social. Certaines personnes, à l’opposée qui n’ont pas cette sensibilité au contexte, vont faire des choses socialement inapproprié : « jouer sur son iPhone à un enterrement par exemple » « ou un collègue de bureau qui vous raconte des blagues salaces à longueur  de journée ».
  6. Attention : cet individu a une grande capacité de concentration et peut rapidement retrouver le fil de ses pensées lorsqu’il est dérangé par quelqu’un ou un bruit.  Il est capable de faire abstraction de ses propres angoisses, les mettre de coté pour se concentrer sur autre chose. Il arrive a se concentrer dans un environnement bruyant.

Ce livre est vraiment à découvrir !

Elisa Commarmond – sophrologue et ostéopathe

4e de couverture :

Nos émotions passées au crible de la neurobiologie. Mieux comprendre leur origine et leurs mécanismes pour mener une vie plus épanouie.

UN « SELF-HELP BOOK » POUR IDENTIFIER SON STYLE ÉMOTIONNEL ET LE TRANSFORMER

L’objectif du livre est d’aider le lecteur à :
· déterminer son style émotionnel propre, grâce notamment aux questionnaires et aux autoévaluations qui jalonnent l’ouvrage ;
· modifier ce style, en jouant sur la plasticité cérébrale, pour se défaire des réactions négatives ou inadaptées et s épanouir davantage.
Davidson étudie de près le rôle que peut jouer la méditation dans ce « remodelage » cérébral, allant jusqu à soumettre à l’imagerie des moines bouddhistes experts en méditation !
Il ouvre également de nouvelles perspectives pour traiter l’autisme ou la dépression.

Retrouvez nous sur le groupe facebook

Korina Villanueva