Différence entre concentration et contemplation

One comment

Au cours du processus sophrologique (et de méditation) nous abordons la pratique de concentration et de contemplation. Pour le néophyte cela peut sembler une immense prise de tête, ne voyant pas la peine de se fatiguer à les différencier !

Et pourtant, quand on commence à se familiariser avec son monde intérieur, on se rend compte que la démarche, l’effort spirituel est différent. Si l’on transpose la démarche au sport, c’est comme si l’effort pour se concentrer ou se contempler demandait l’utilisation de muscles différents, voire même antagonistes.

Que vous vient-il comme termes quand vous pensez à la concentration ?

Focalisation sur un point, porter attention sur un détail, rassembler son énergie de pensée sur un point, une pensée ?…

En sophrologie de la performance nous cherchons à nous concentrer sur l’outil lié à son sport ou bien sur une partie de son corps.

Que vous vient-il comme terme quand vous pensez au mot contemplation ?

Focaliser son attention sur un large panorama, englober l’ensemble d’un évènement, accueillir ses ressentis face à une œuvre d’art. Il y a une idée d’attention de l’esprit tout en faisant l’effort de dilater sa conscience pour englober un tout.

En sophrologie elle permet le développement de l’esprit en se regardant de l’extérieur, comme si nous prenions le point de vue de quelqu’un qui nous regarde.

Cela permet de vivre la plasticité cérébrale, d’apprendre à prendre du recul sur soi et à prendre conscience de l’illimité de son esprit dans un corps limité.

L’association de ces deux exercices est une base pour vivre le vécu de la liberté et la maitrise de soi.

Pourquoi ?

Car la concentration peut permettre :

  • D’être maitre de sa volonté, car on est capable d’agir avec persévérance ce que nous pensons.
  • De se détacher de son entourage, des influence de la société, des publicités, des « il-faut-que », des normes, afin d’être libre de toute influence.
  • De se définir au delà de tout rôle extérieur : métier, situation familiale, habitudes…
  • De briser la superficialité en osant aller au fond des choses.
  • Être en questionnement permanent.
  • Évoluer…

La contemplation peut permettre :

  • De se détacher de soi, pour s’ouvrir aux autres, au monde. Développer l’intérêt pour l’autre.
  • L’accueil de la beauté, s’émerveiller de la nature, de l’autre et donc de cultiver le respect.
  • S’ouvrir à la nouveauté réelle. Laisser émerger le nouveau en soi…
  • Ouvrir son cœur à plus grand que soi.
  • Développer sa dimension féminine intérieure.
  • S’ouvrir au futur.
  • Vivre la sécurité intérieure.

Ces propositions peuvent vous donner une idée du résultat possible ! Alors cela vous dit de vous exercer ? Il est possible de la faire dans n’importe quelle situation du quotidien ! N’hésitez pas à partager vos expériences 🙂

A bientôt pour de nouvelles éclosions 😉

Elisa Commarmond – Sophrologue

1 comments on “Différence entre concentration et contemplation”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s